Art and Documentary Photography - Loading Obs117RogerBiwandu-leaThomas.JPG
Art and Documentary Photography - Loading _DSC0854_001_01.jpg
News
Roger Biwandu, prodige de la batterie Jazz
léa thomas
Jan 27, 2021
Location: bordeaux
Roger Biwandu, musicien batteur depuis l'enfance, parcours les scènes internationales et nous fait découvrir son talent ainsi que son goût pour la musique jazz.


     C'est à l'école de musique de la ville de Cenon en périphérie bordelaise que je retrouve Roger "Kemp" Biwandu pendant une séance de répétition. L'accueil est chaleureux par la beauté du lieu et l'humilité du musicien. C'est avec cette même humilité que Roger Biwandu me contera son parcours, de ses débuts de musicien avec des concerts dans les bars bordelais alors qu'il était encore collégien, aux scènes internationales et aux collaborations musicales avec les plus grands noms du Jazz. Portrait d'un prodige.


Une carrière précoce


C'est dans un taxi conduisant sa maman à la maternité de l'hôpital Pellegrin, que Roger Biwandu naît le 25 décembre 1972, faisant déjà de lui quelqu'un qui sort de l'ordinaire.
D'origine Ex-zaïroise par ses parents, Roger grandi à Cenon ville intégrée à l'agglomération bordelaise, dans une famille hautement cultivée et passionnée de musique, entre ses parents écoutant les meilleurs groupes de musique africaine et soul et ses sœurs dont la vie est rythmée par le bon rock des groupes Toto, Police ou encore les Beatles. Très tôt Roger s'initie à la batterie et commence par jouer sur des barils de lessive dans l'appartement familial.
Puis en même temps que son entrée au collège, il débute comme batteur avec le groupe de musique afro Ki-jean lors de concerts organisés à Bordeaux dans des bars autour de la place de la Victoire. Premiers concerts, premiers cachets en tant que musicien.
Roger grandi et en parallèle d'études de comptabilité, il multiplie les voyages à Paris où il commencera à tisser un vrai réseau avec d'autres musiciens issues des clubs de Jazz de la capitale.
     Le milieu des années 90 marque un tournant décisif dans sa carrière musicale où il intègrera la tournée " Aux héros de la voltige" de Jacques Higelin, il interprètera à la batterie la fameuse chanson "Tombé du ciel". Sa carrière internationale est alors lancée lors d'une tournée de plusieurs années avec Salif Keita, et Roger se produira ensuite dans des concerts aux quatre coins du monde où il jouera avec les plus grands noms du jazz américain comme Marcus Miller, Joe Zawinul et Franck McComb.


Retour sur la terre de ses origines


Plusieurs collaborations avec des musiciens d'origine africaine ne font pas oublier à Roger ses racines Ex-Zaïroise (République Démocratique du Congo aujourd'hui), dans les années 2000 il se produira en concert lors du festival international JazzKif à Kinshasa et rencontre ainsi pour la première fois certains membres de sa famille. Puis en 2007, il dédiera à sa famille et au peuple du Zaïre un titre "Tribal illusions" sur son premier album solo "Influences". S'ensuivront ensuite l'album "From Palmer" enregistré en 2009, puis "Two girls and a boy" en 2017 et en hommage à ses trois enfants.


Un avenir incertain


Comme pour beaucoup d'artistes, la crise sanitaire a bouleversé l'existence des musiciens et mis un coup d'arrêt à la carrière internationale mais également solo de Roger, qui explique : "Avec la pandémie de Covid en France et dans le monde tout s'est arrêté, en particulier pour les gens comme moi qui vivent de la musique, la situation est particulièrement préoccupante". Pour s'en sortir, il mobilise les collectifs d'aides aux métiers de la musique et du spectacle et donne également des cours de batterie, en souhaitant que la vie musicale puisse reprendre rapidement son cours car son prochain et quatrième album est déjà en préparation et devrait sortir l'année prochaine.

Photos : Léa Thomas, Daffyd Sherwin-White.

Léa Thomas

Website via Visura

Léa Thomas is integrated to:
Visura website builder - grow your photography business
Visura's network for visual storytellers
A photography & film archive by Visura
Photography grants, open calls, and contests
A newsfeed for visual storytellers